27/07/2012

J-79. Personne ne l'a dit.

Dans son édition de ce matin, la Meuse consacre une page à ce que la journaliste appelle :"Leur vie politique a basculé".  Il s'agit évidemment d'Anne-Marie Lizin et d'Isabelle Lissens.  On n'y apprend pas grand-chose qu'on ne sache déjà: Anne-Marie continue courageusement avec ses fidèles tandis qu'Isabelle, à l'instar d'Achille, s'est retirée sous sa tente dans l'attente de jours meilleurs.

Ce que personne n'a dit, c'est combien l'une comme l'autre a pénalisé son parti lors des élections précédentes et durant les années qui ont suivi.

L'obstination d'Anne-Marie à construire un immeuble aux Récollets et particulièrement à ignorer la consultation populaire aura sans aucun doute coûté au PS sa majorité absolue en 2006.  A lire les récentes déclarations du bourgmestre actuel, une majorité de l'USC aurait voulu choisir l'autre voie mais était muselée.  Si Anne-Marie avait entendu la "vox populi" j'estime qu'elle serait encore maître absolu à Huy.

Non contente de cette situation, elle entraîne aujourd'hui ses inconditionnels dans une bataille électorale qui lui rapportera suffisamment de suffrages pour priver une fois encore le PS de la majorité absolue.  Sans le chercher, elle fait ainsi le jeu des autres partis traditionnels qui se presseront au portillon pour faire équipe avec le PS.

Isabelle Lissens a également entraîné son parti dans la régression.  D'abord, en 2006, elle refuse d'intégrer la liste Ensemble.  Celle-ci, renforcée par le MR aurait emporté 15 sièges, la majorité absolue et vraisemblablement 4 sièges pour les représentants MR.

Ensuite, avec ses 3 sièges, le MR, bien que affaibli, a les cartes en main pour faire la majorité. Isabelle choisit de conforter la majorité PS d'Anne-Marie alors que le MR lutte depuis 2 lustres pour la mettre hors course.

Il y a peu, elle claque la porte et fait connaître sa rancœur.  Ce n'est pas bon pour l'image du MR.  A-t-elle fait perdre des voix à son parti?  Certes oui mais pas parce qu'elle le quitte..  Elle fait perdre des voix au MR parce qu'elle le quitte trop tard.  Je m'explique:

Cela remonte à 2009, lors de la scission du PS et l'obligation de faire une nouvelle majorité communale.  Le MR était sollicité pour accompagner Ensemble et le PS dans cette majorité.  Mais avec ses 3 sièges contre 11 à Ensemble et 10 (restant) au PS, elle exigeait que le MR conserve 2 échevins.  C'était impossible et le MR s'est retrouvé dans l'opposition.

Si le MR s'était contenté d'une seule écharpe, un an plus tard, il aurait assisté depuis le balcon au clash d'Ensemble et serait toujours aujourd'hui dans la majorité.

Sa campagne 2012 serait drôlement plus facile!

11:55 |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.