27/07/2012

J-79. Personne ne l'a dit.

Dans son édition de ce matin, la Meuse consacre une page à ce que la journaliste appelle :"Leur vie politique a basculé".  Il s'agit évidemment d'Anne-Marie Lizin et d'Isabelle Lissens.  On n'y apprend pas grand-chose qu'on ne sache déjà: Anne-Marie continue courageusement avec ses fidèles tandis qu'Isabelle, à l'instar d'Achille, s'est retirée sous sa tente dans l'attente de jours meilleurs.

Ce que personne n'a dit, c'est combien l'une comme l'autre a pénalisé son parti lors des élections précédentes et durant les années qui ont suivi.

L'obstination d'Anne-Marie à construire un immeuble aux Récollets et particulièrement à ignorer la consultation populaire aura sans aucun doute coûté au PS sa majorité absolue en 2006.  A lire les récentes déclarations du bourgmestre actuel, une majorité de l'USC aurait voulu choisir l'autre voie mais était muselée.  Si Anne-Marie avait entendu la "vox populi" j'estime qu'elle serait encore maître absolu à Huy.

Non contente de cette situation, elle entraîne aujourd'hui ses inconditionnels dans une bataille électorale qui lui rapportera suffisamment de suffrages pour priver une fois encore le PS de la majorité absolue.  Sans le chercher, elle fait ainsi le jeu des autres partis traditionnels qui se presseront au portillon pour faire équipe avec le PS.

Isabelle Lissens a également entraîné son parti dans la régression.  D'abord, en 2006, elle refuse d'intégrer la liste Ensemble.  Celle-ci, renforcée par le MR aurait emporté 15 sièges, la majorité absolue et vraisemblablement 4 sièges pour les représentants MR.

Ensuite, avec ses 3 sièges, le MR, bien que affaibli, a les cartes en main pour faire la majorité. Isabelle choisit de conforter la majorité PS d'Anne-Marie alors que le MR lutte depuis 2 lustres pour la mettre hors course.

Il y a peu, elle claque la porte et fait connaître sa rancœur.  Ce n'est pas bon pour l'image du MR.  A-t-elle fait perdre des voix à son parti?  Certes oui mais pas parce qu'elle le quitte..  Elle fait perdre des voix au MR parce qu'elle le quitte trop tard.  Je m'explique:

Cela remonte à 2009, lors de la scission du PS et l'obligation de faire une nouvelle majorité communale.  Le MR était sollicité pour accompagner Ensemble et le PS dans cette majorité.  Mais avec ses 3 sièges contre 11 à Ensemble et 10 (restant) au PS, elle exigeait que le MR conserve 2 échevins.  C'était impossible et le MR s'est retrouvé dans l'opposition.

Si le MR s'était contenté d'une seule écharpe, un an plus tard, il aurait assisté depuis le balcon au clash d'Ensemble et serait toujours aujourd'hui dans la majorité.

Sa campagne 2012 serait drôlement plus facile!

11:55 |  Facebook |

24/07/2012

J-82. Surprenant!

Surprenant à plus d'un titre l'entretien entre la Meuse et Frédéric Hubin!

Non pas parce qu'il est le fils d'un ancien bourgmestre PS et qu'il figurera sur la liste PP, nettement orientée à droite.  Il n'est écrit nulle part que le fils doit suivre la même voie que le père.

Ce qui m'étonne d'abord, ce sont les explications du candidat.  Il était membre du PP et s'en est retiré suite à ses orientations qu'il jugeait trop islamophobes.  Il déclare que maintenant, il n'en est plus rien, ne réintègre néanmoins pas le parti mais accepte de figurer sur sa liste.  Tout cela n'est pas très clair.

Ensuite, le candidat énonce les idées qu'il veut faire passer et là aussi, c'est étonnant.  Il déclare d'abord que les autres partis manquent d'ambition puis énonce les siennes qui n'ont aucun lien avec la politique communale mais qui sont des généralités issues du programme national du PP.

 

Propos non engagés et objectifs

11:45 |  Facebook |

20/07/2012

J-86. Un Happy End!

Je ne sais si ce sont les mots de mon ami Alain Legros ou ceux de la journaliste qui l'interviewait mais ce sont les mots justes.

La grande fête populaire organisée aux Récollets ce 21 juillet consacre la réconciliation entre les autorités communales et les quelque 4.000 Hutois qui en 2005 ont par consultation populaire dit non à tout projet de construction. La démarche a une connotation politique sans aucun doute mais au terme "récupération" suggéré par la journaliste Aurélie Bouchat, je préfère de loin le mot "réconciliation" employé par le mayeur.

Là où je suivrais moins Alexis Housiaux, c'est quand il prétend que c'est par discipline de parti qu'il a jadis défendu le feu projet de construction.  Il confirme seulement qu'à l'époque ni l'USC ni le Collège n'avaient un seul mot à dire qui soit opposé à l'avis la bourgmestre en exercice.

Mais passons et ne boudons pas notre plaisir.  Bonne fête nationale à tous, bonne fête populaire aux Récollets et que le soleil pointe enfin le bout du nez.

En cette période électorale, tous les candidats quelle que soit leur tendance ne manqueront pas cette opportunité.  Tous dis-je! Oui, tous même ceux qui se présentent sous la bannière "Pour Huy".  Seuls les sots ne changent jamais d'avis.

12:21 |  Facebook |

16/07/2012

J-90. Les Hutois se sentent en sécurité?

Ce samedi, L’Avenir titrait : "Les Hutois se sentent en sécurité".

A la lecture de l’article, il m’apparaît néanmoins que la journaliste avec son titre accrocheur et la police avec son analyse stratégique sont passées à côté de la signification réelle des chiffres.

Ils émanent d’un sondage du ministère de l’intérieur qui me semble techniquement très valable.  Le résultat est que 58,60% des Hutois se sentent rarement ou jamais en insécurité.  Jusque là, rien à redire, mais…… .,

Retirons d’abord de ces quiets ceux qui eux-mêmes provoquent l’insécurité ou les approuvent.  Ils n’ont évidemment aucune raison de s’en plaindre.  Reste donc environ 50% de citoyens peu ou pas inquiets.  Cela nous fait donc 50 autres pourcents de Hutois qui se sentent souvent ou toujours en insécurité.  Dans un tel domaine, la bouteille à moitié vide m’inquiète bien plus que la bouteille à moitié pleine ne me réjouit.

Mon propos n’est certes pas de critiquer la police hutoise.  Avec ses moyens, elle s’acquitte de sa tâche on ne peut mieux.  A Huy, le sentiment d’insécurité est sans doute moindre que dans beaucoup de communes surtout que dans les grandes villes.  Néanmoins, il est bien réel.

Alors, mesdames et messieurs les candidats à nos suffrages, n’en faites pas un argument de campagne ni dans un sens ni dans l’autre.  Sur ce point, tous vos programmes doivent converger.

18:09 |  Facebook |

10/07/2012

J-96. Connaissez-vous Paulo Coelho?

J'avoue mon ignorance.  Elle s'est comblée très vite, vive Google!  Le récent tract du PS m'aura au moins appris à connaître ce grand écrivain brésilien dont j'ignorais même le nom.

A part cela, je ne retiens de ce tract qu'un squelette de programme en 4 points

·         Le PS exige (mais auprès de qui?) les moyens nécessaires pour compenser les pertes d'emploi en cas de démantèlement du site nucléaire.  Apparemment, la mise en presse du tract était antécédente aux décisions gouvernementales.

·         La pérennité du CHRH et l'optimisation de la politique des ainés au sein des maisons de repos.  D'accord pour le CHRH mais pour la politique des ainés, je ne comprends pas la signification de cette phrase.

·         La stimulation de l'emploi chez les jeunes et les "moins formés".

Tout cela est un peu léger et de tendance poujadiste, mais attendons la suite.

Pour Huy également a distribué un tract ces derniers jours.  Avant le 14 juillet, ce n'est pas comptabilisé en dépense électorale.

Côté candidats, 3 nouveaux noms mais aussi un désistement.  Bref, il n'en manque plus que 4.  Dans la ligne de ce que j'ai déjà écrit sur cette liste, je trouve le contenu du tract décevant.  On dresse une liste de choses négatives et on affirme que: "Avec nous, ça va changer!".

Les candidats se mobilisent, avec enthousiasme semble-t-il, pour organiser des manifestations festives et politiques.  Ils sont très courageux.  Mais tout cela ressemble plus à des réunions entre copains qu'à des mobilisations d'électeurs.  Pour Huy arrivera à capitaliser des voix autour du nom de l'ancienne bourgmestre mais rien de plus.

Propos non engagés et objectifs.

 

17:50 |  Facebook |