12/09/2012

J-32. Il n'y a pas de quoi pavoiser.

Le lamentable épisode de "Noss Baraque" ne mérite pas d'être épilogué.  Il m'inspire cependant quelques commentaires.

·       Comment peut-on avoir la stupidité de croire à l'importance de figurer sur photo de presse qui traite d'un sujet aussi dérisoire?

·       Madame Lizin a toujours eu cette attitude qui irrite tout le monde.  Personnellement, j'ai déjà donné. Mais j'ai aussi compris qu'entrer dans son jeu était totalement stérile. 

·       A la  place du journaliste, j'aurais mis cette photo aux oubliettes.  Circulez, il n'y a rien à voir!

Monsieur Dossogne devrait un peu se contrôler.  J'ai souvenir de certaines réflexions totalement déplacées à l'encontre de Madame Lizin lors du dernier Conseil…. .

Pourtant, l'époque n'est pas si éloignée où il obéissant à l'adjudant-chef Lizin, le petit doigt sur la couture du pantalon.  Il devait déjà la honnir. En cachette il devait sans doute lui tirer langue voire lui faire un bras d'honneur.

--------------------------------------------------

L'abattoir de Huy et ses bâtiments, un autre épisode de l'actualité, tout aussi lamentable mais tellement plus grave.

L'abattoir aura été dans les années 90 un gouffre financier pour lequel la ville a du s'endetter substantiellement. Dans les années 2000, on en a comblé une infime partie en revendant, à défaut de repreneur de l'outil, les immeubles à l'Atelier Mosan.  Tant la ville que les acquéreurs savaient pourtant que ces bâtiments étaient inadéquats aux activités de l'Atelier Mosan.  Et c'est seulement aujourd'hui qu'on semble le découvrir.  Alors, on va maintenant revendre l'immeuble comme terrain à bâtir, à l'instar du Basile de la vieille chanson qui part au marché vendre un cheval et d'échange en échange se retrouve avec un poulet.

Quelle gestion déplorable des deniers publics!

11:18 |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.