24/11/2012

Semaine 12/47

Mardi 20.  Ordre du jour du Conseil Communal.

Le dernier de la mandature 2006 – 2012, Conseil classique dans la routine.

 Retenons cependant que la rue Entre-deux-portes aura bientôt des trottoirs flambant neufs mais comme toujours dans ce cas devra passer par le purgatoire des travaux.

Nous suivrons plus spécialement le point 15 relatif au téléphérique.

Vendredi 23.  Anne-Marie et Nicole se déchaînent.

Les demandes de mise à l'ordre du jour sont communiquées.  Une fois de plus, Madame Lizin se fend de 10 questions.  Remarquons qu'elle est loin de son record.  Pourtant, elle ne recule devant rien pour allonger le brouet: Les relations avec la Chine!  Je vous demande: "Qu'en a-t-on à foutre dans notre ville de 20.000 habitants des relations avec la Chine"?

Pour sa part, Nicole Villers, ex Ensemble, ex PS, future plus rien du tout, se classe très honorablement 3ème derrière Alain de Gottal (5) avec 4 questions.

Au revoir, Nicole et merci pour ton travail durant 6 ans.

Samedi 24.  On fait des trous aux Récollets.

Rassurez-vous, ce n'est pas un bulldozer mais seulement la bêche des jardiniers de la ville.

On fête par 3 nouvelles plantations la journée de l'arbre dans notre parc de la rive gauche.  Plus que la fête du 21 juillet, cette initiative est un véritable symbole de l'aboutissement heureux d'un combat de 10 années.  Merci à la ville.

Mais maintenant, assez de symboles, des actes!  La rive gauche attend beaucoup des nouveaux élus.  Tous d'ailleurs le promettaient dans leurs programmes.

·       La rénovation du quartier Nord,

·       La revitalisation de la rue Neuve,

·       Le pôle d'attraction touristique au pied du pont de fer.

 Voilà ce que nous voudrions voir réalisés d'ici 2018.

16:57 |  Facebook |

16/11/2012

Semaine 12/46

Mardi: Les parkings

Assez bizarrement, le président des commerçants communique à la presse sa "petite idée" pour résoudre l'éternel problème du parking.  J'ai écrit "assez bizarrement" parce qu'il aurait pu sortir cette idée pendant la campagne électorale, voire s'il représentait un véritable groupe de pression, la faire inscrire dans le programme des partis.  Or cette idée d'instaurer une zone rouge (durée de stationnement réduite par rapport à la zone bleue) au centre ville ne figure dans aucun programme électoral.  Cette idée mérite au moins qu'elle soit analysée sur sa faisabilité et son efficacité.  Mais pourquoi ne pas d'abord en revenir aux programmes électoraux:

Le PS et Idhuy proposaient d'ajouter des parkings de délestage (en nombre important) aux différentes entrées de la ville et d'y associer divers moyens de rejoindre le centre.  Initiative quasiment indispensable mais qui demandera plusieurs années voire plusieurs législatures.  Nous y serons attentifs.

Mais à brève échéance, on peut déjà mettre en chantier une initiative qui était proposée par tous les partis: instaurer une meilleure signalisation des parkings existants par des panneaux qui à terme pourraient devenir interactifs et par une rubrique dédiée sur le site internet communal.  Il y a, dit-on, à moins de 10 minutes du centre beaucoup de places méconnues et disponibles.

Enfin, ne suffirait-il pas tout simplement de sanctionner en tolérance zéro les infractions "zone bleue".  Cela éloignerait illico du centre toutes les voitures ventouses des riverains, des employés, des fonctionnaires, des enseignants et surtout des commerçants qui se plaignent du manque de place pour leurs clients.

Jeudi: Dubuffet – Lizin: 1 set à rien.

Mais dans tous les cas, la presse est gagnante.  A chaque nouvel épisode, si petit soit-il, les journalistes ressortent un résumé de tout le dossier.  Seraient-ils à ce point en mal copie?

Toujours est-il que Madame Lizin se complaît à rallonger le brouet procédural.  Son pourvoi en cassation a dit l'avocat général et a répété la Cour n'était même pas recevable. Dans l'état actuel, mieux que la presse, son avocat gagne à chaque coup.

 Vendredi: Ce n'est pas parce qu'on n'a rien à raconter qu'il faut se taire.

C'est un peu la devise de Idhuy qui rassemble la presse pour redire quelles sont les attributions de ses échevins.  Ils ajoutent bien que "on va voir ce qu'on va voir!" dans les années qui viennent.  Ca n'engage pas à grand-chose.

En attendant, ils ont laissé tomber une de leurs meilleures idées: l'échevinat de la sécurité routière.

Pour compléter le tableau, ils affirment que les conseillers CPAS sont élus.  Ce qui est erroné puisque c'est le nouveau conseil communal, pas encore installé qui doit procéder à leur élection.  Il est possible aussi que la journaliste,  pas très au courant,  ait fait un raccourci un peu téméraire.

Samedi très tôt: Erratum

Après lecture de La Meuse, je dois à l'objectivité d'ajouter que effectivement c 'est la journaliste de l'Avenir qui a fait un raccourci et  qu'il n'y a pas lieu de contester les déclarations de Idhuy.

14:56 |  Facebook |

11/11/2012

Semaine 12/45

Où se cache cet échevinat?

J'ai eu beau lire et relire les attributions des échevins, je n'en trouve aucune trace.  C'était pourtant une très bonne idée que j'avais retenue dans la liste des 20 points que je compte suivre durant toute la mandature.  Voyez donc le point 8, de ce billet écrit in tempore non suspecto: http://pontia2012.skynetblogs.be/archive/2012/10/29/et-maintenant-au-travail.html.

Un échevinat de la sécurité routière, décrit au point 4.2 du programme de Idhuy, est une excellente idée.  Les partenaires n'en ont-ils pas voulu? Idhuy a-t-il écrit son programme électoral comme un exercice obligé et sans importance?  Toujours est-il que cet échevinat n'existera pas.

Qu'on ne vienne surtout pas me répondre que ces (ou ses) attributions relèvent de la police ou de la mobilité.  Il n'en est rien.  La sécurité routière est une compétence transversale qui concerne presque tous les échevins et qui ne se réalisera pleinement que si un d'entre eux les stimule et les coordonne.  Citons pêle-mêle: L'éclairage public, la qualité des trottoirs, l'aménagement de passages piétonniers, la limitation des vitesses, la répression des contrevenants, diverses formations dans les écoles primaires et secondaires, … .

Vers un second dossier Dubuffet?

La Meuse nous apprend que, ce vendredi, des perquisitions ont été menées à l'hôtel de ville dans le but de vérifier les éléments constitutifs d'une nouvelle plainte.

Seraient maintenant visés pas moins que le bourgmestre et le premier échevin.

En supposant que ces 2 dossiers aboutissent à des condamnations de non éligibilité, 3 des 5 partis siégeant au conseil se retrouveraient privés de leur chef de file.  Il ne resterait plus indemne que le faiblissant MR et  (tien! tien!) le vigoureux et éconduit Ecolo.  Monsieur Dubuffet aurait-il là quelques affinités?

16:17 |  Facebook |

10/11/2012

Et maintenant?

La campagne électorale est loin derrière, ses résultats et leurs conséquences aussi.  il est temps maintenant de passer à la longue législature qui nous attend.

J'ai écrit longue car nous ne souhaiterons pas, à l'instar de Madame Lizin et de ses disciples, qu'elle se termine prématurément.  Huy a vécu 6 années de turbulance.  C'en est assez.  Place et la stabilité et au travail!  Mesdames et messieurs les bourgmestre, échevins et autres présidents, il s'agit maintenant de faire de notre ville une cité digne du 21ème sciècle, et c'est un fameux chantier.

Chers fidèles lecteurs, ne perdez pas doréavant votre temps à scruter quotidiennement mes publications.  Un seul billet en fin de chaque semaine suffira à vous faire part de mes quelques modestes réflexions.

La première sera pour demain.

13:48 |  Facebook |