07/12/2012

Semaine 12/49.

 

Peuvent mieux faire!      Doivent mieux faire!

·       Le nouveau collège d'abord,  le bourgmestre, son porte-parole, qui aurait dû exposer les lignes de force de la nouvelle législature, les grands dossiers que portera la majorité.

·       La chef de groupe PS qui s'est contentée de quelques mots insipides.

·       Le chef de groupe Ecolo qui s'est borné à des commentaires sur la campagne électorale et sur l'après scrutin.  Rien de nouveau!  Pourquoi n'a-t-il pas profité du mutisme du collège pour énoncer les dossiers prioritaires d'Ecolo?

·       Madame Lizin qui évoque certes la nouvelle mandature mais seulement pour annoncer qu'elle démolira tout sur son passage.  Elle a bien évoqué 3 dossiers intéressants (la Place Verte, la cardiologie et les nominations) mais loin d'être prépondérants.

·       La présidente du Conseil qui a fait preuve de beaucoup de légèreté et manque d'une rigueur importante dans ce nouveau rôle.

·       La presse qui au travers de ses commentaires et de ses titres se focalise bien trop sur la seule Anne-Marie Lizin.

·       Moi, enfin qui jusqu'à ce point du billet ne suis que négatif.

Alors, positivons:

Je veux souligner les interventions de 2 porte-parole de la nouvelle majorité, Christophe Pire et Philippe Charpentier, le nouveau et l'ancien.

Le premier a été informé, alors qu'il prenait place au premier Conseil de sa vie, qu'il aurait à y prendre la parole.  Il n'a évidemment pas fait de grande déclaration politique mais il a, en quelques mots, stigmatisé les propos négatifs et stériles de ses collègues de l'opposition.

Le second, avec sa verve habituelle, a (enfin un) évoqué 3 dossiers qui figureront dans le top 10 des priorités communales: la sécurité, les finances et l'aide sociale.  Je retiens plus encore son évocation de l'importance des commissions communales.

Elles sont importantes parce que dans le calme, sans public, sans journaliste, les conseillers peuvent en toute sérénité y confronter leurs points de vue et travailler ensemble, majorité et opposition, au devenir de notre ville.

C'est malheureusement une vision très idéaliste des commissions communales.  A l'époque où j'y siégeais,  j'y ai entendu, à la sérénité près, les mêmes discours et les mêmes antagonismes qu'aux séances publiques.  J'avais l'impression que les membres étaient plus intéressés par leur jeton de présence que par un débat contradictoire. 

 

Mais c'était une autre époque.  Alors peut-être que aujourd'hui…….?

 

11:56 |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.