17/01/2013

Semaine 13/03

Billet d'humeur.

Mauvaise humeur sur toute la ligne cette semaine!  D'abord à la lecture de l'ordre du jour du Conseil Communal de mardi prochain (http://www.huy.be/hors-menus/fichier/ordres-du-jour-du-conseil-communal/2013/22-01-2013.pdf):

C'est un programme d'une banalité affligeante qui attend nos élus, programme qui se distingue surtout par ce qu'il ne contient pas: pas encore de déclaration de politique générale, pas encore de budget et surtout rien sur la problématique de la sécurité en ville.  Et justement, parlons-en de ce dossier.  Parce que c'est là la véritable raison de mon irritation.

D'abord, la fameuse table ronde, promise depuis novembre 2012 vu les débordements qu'on a subis durant ce mois, est reportée à mars.

Pourtant l'insécurité continue de régner sur la Grand-Place et son proche voisinage où on continue à déplorer chaque week-end bagarres, blessés et vitres brisées.   La police ne suffit plus et les cafetiers doivent faire appel à des privés pour garantir tant bien que mal la sécurité de leurs établissements.

Le commissaire responsable des interventions est interrogé par La Meuse:

"Le vendredi après-midi, il n'y a plus de problèmes.  Les nuits, il arrive que ça dégénère.  Mais on peut nous appeler et les cafetiers peuvent toujours faire appel à des gardiennages privés".

Bref! Ça ne va pas si mal!  Ces propos sont ahurissants mis en parallèle avec ceux des cafetiers sur la même page du journal.  Ce n'est pas un bras d'honneur mais ça n'en est pas loin.  Il faut comprendre le brave commissaire.  Tant qu'il n'y aura pas de décision politique, il ne pourra faire mieux.  Alors, voyons ce qu'en dit le politique.  Il était sondé par l'Avenir hier.

A en croire le chef de file Ecolo, tout est prêt pour préparer et finaliser des décisions, il n'y manque qu'un calendrier.  Voici ce qu'il déclare:

"La commission sécurité s’est réunie. Nous étions rapidement tombés d’accord sur les principes de base d’un projet large et ambitieux, jetant les bases de l’organisation de cette fameuse table ronde. Il s’agissait d’organiser idéalement avant fin février un conseil communal public rigoureusement cadré en cinq phases. Avec l’introduction par le bourgmestre; avec des exposés du service prévention, de la police, du monde judiciaire ; avec des interventions de groupes de personnes bien ciblés ; avec des questions de citoyens avant une conclusion.  Ces points devaient ensuite être discutés en collège avant une deuxième réunion de finalisation"

Tout cela est très bien pour autant que cette réunion de finalisation arrête des décisions concrètes et décide de dégager les moyens adéquats.

Mais tout ça, c'est la voix de l'opposition.  Le collège, par la voix de Joseph George, déclare:

"Ce groupe qui a travaillé sur la future table ronde n’était pas officiel, et en aucun cas pas une commission. Cela viendra en commission lorsqu’elle sera lancée."

Officiel ou pas officiel, quelle est l'importance?  Pourquoi lambiner si tous étaient d'accord sur l'organisation et l'agenda?

Les explications du collège ne sont pas recevables!  Attend-on de nouveaux incidents graves?  Si rien ne change, il y en aura encore!

14:50 |  Facebook |

Commentaires

Un billet d'humeur très intéressant et que je partage entièrement mais ne nous leurrons pas, ce conseil communal dans sa composition n'arrivera à rien car la plupart sont trop mou ou cumulard.
Ils ne s'intéresseront jamais au vrai problème d'une population qui souffre depuis 28 ans et notre bourgmestre n'a pas la volonté suffisante afin de rétablir un ordre citoyen. Pas plus que Mme Lizin ni les écolos qui ne pensent qu'à leur avènement. Il nous faut du sang neuf et des élus décidés à rétablir une ville ou il fait bon vivre et commercer et non à se faire réélire.

Écrit par : Michel CLEMENT | 17/01/2013

André, tu oublies de dire que l' installation du conseil police à été reporté pour des raisons évidentes. Bien à toi et amitiés

Écrit par : bastin | 17/01/2013

Les commentaires sont fermés.