23/02/2013

Semaine 13/8

Je n'ai pas assisté au dernier conseil communal.  Il faut expliquer que, l'ordre du jour étant particulièrement pauvre, y compris la longue liste des points ajoutés par les conseillers, j'ai préféré épargner à mes fesses 4 heures de supplice sur cet horrible banc mis à disposition du public.  On voudrait dissuader le Hutois de venir entendre ses édiles qu'on ne s'y prendrait pas autrement.  Quand donc décideront-ils de tenir conseil dans une salle digne de ce nom?  C'est donc la presse locale et le "live" de Catherine Duchateau dans www.lavenir.net/cchuy-tweet  qui seront mes seules références. Et franchement, je ne regrette pas d'être resté à la maison.  Aussi, ce n'est plus un billet d'humeur que vous trouverez ci-dessous mais un véritable coup de gueule:

Mais bon sang! Arrêtez vos querelles personnelles et gérez notre ville!

Je n'épiloguerai donc pas sur les lamentables échanges d'insultes entre les anciens et actuels membres du PS.  Tout est bon à Madame Lizin pour proférer des insultes de bas étage.  Mais les répliques du bourgmestre et de quelques autres ne valent guère mieux.  Dans une classe, si le maître n'est pas bon, il ne faut pas s'étonner de voir les élèves chahuter.

Tant qu'il n'y aura ni budget ni déclaration de politique générale, on pataugera dans cette fange.

J'associe à ma mauvaise humeur La Meuse qui dans ses colonnes s'est contentée de reprendre tous ces échanges peu glorieux.

Une once de positif: Je retiens que la proposition d'Ecolo de publier les PV du conseil a été adoptée.  En écrivant ces lignes, je découvre que le site de la ville le propose déjà mais (surprise!) il faut pour y accéder un identifiant et un mot de passe.  Affaire à suivre.

06:10 |  Facebook |

Commentaires

Bonjour,

si rien n'était "important" au conseil communal, il y a quand même un courrier de la commune, reçu cette semaine par certains habitants de la rue Grégoire Bodart.
Il y est indiqué que la rue citée serait utilisée les mercredis matins pour y mettre les échopes de la rue Joseph Lebeau, dont les vendeurs se sentent très à l'écart du marché.
La lettre dit que ce changement faciliterait de meilleures ventes, agréerait la clientèle, et faciliterait la mobilité de la ville pendant le jour du marché.
Quand on vous disait que tous les coups se font "en douce" ..., et que les différentes professions libérales de la rue Grégoire Bodart sont des privilégiées pour recevoir leurs patients !!!

Écrit par : TRINE Daniel | 23/02/2013

Merci André, ta réaction va de pair avec celle de millier de hutois commerçant enseignant et autres victimes de l'immobilisme communal et dont j'entend les attentes et les revendications journellement.
patience et peut-être qu'après l'hiver nous verrons poindre un regain de volonté citoyenne de la part de nos élus face à une opposition qui gagne du terrain dans les chaumières. A ce rythme là le retour de la louve n'est pas loin.

Écrit par : Michel CLEMENT | 23/02/2013

Les commentaires sont fermés.