25/04/2012

J-172 Gag?

La Meuse de ce jour consacre un long article à une situation qu'elle qualifia de gag.

Preuve à l'appui, Mme Lizin fait état du volumineux courrier qui lui est encore adressé en tant que bourgmestre de notre ville.

Mieux, elle reçoit toujours du courrier officiel de la Wallonie (il ne faut plus dire Région).  Mieux encore, elle est parfois appelée "Madame Lizin, épouse Housiaux".

On peut effectivement en rire.  Mais, mettant à part la Wallonie où visiblement un agent fait mal son travail, ça donne quand-même à réfléchir:

Un grand nombre de gens, des électeurs, ne connaissent pas leurs mandataires.  Ils ne savent pas qui est le mayeur.  Alors que dire de leur connaissance des autres représentants hutois, échevins, députés provinciaux, régionaux, fédéraux?

Ils n'attendent rien d'eux sauf peut-être un jour un espoir de passe-droit.  Mais ils les critiquent allègrement.  Et le 14 octobre ils iront voter avec des pieds de plomb ou peut-être même ne se rendront-ils pas dans l'isoloir.

Tous les programmes électoraux vont parler de "changement".  Mais le vrai changement qu'on devrait attendre est de réveiller tous les indifférents.  Seuls les élus, s'ils le veulent vraiment, pourront y arriver.

Pour cause de vacances, je serai muet durant les 10 jours qui viennent.

20:14 |  Facebook |

21/04/2012

J-176: On repasse les plats.

Les communicateurs du PS hutois et du palais de justice ne se tarissent pas. De concert, ils remettent le couvert 3 jours plus tard.

Le PS n’aura pas attendu le 27 avril pour révéler son leader.  C’était sans doute devenu le secret de Polichinelle.  C’est bien Alexis Housiaux qui mènera la campagne.

Le Palais quant-à lui réveille une troisième affaire, celle des fausses délibérations du collège.

Voyons-y un peu plus clair dans ces 3 affaires, non pas dans le fonds, mais dans les suites à attendre.

L’affaire la plus avancée est celle des fausses délibérations.  Les magistrats ont décidé que les charges étaient suffisantes et qu’il y avait lieu de la mettre en jugement.  On est pourtant encore très loin d’un aboutissement.  Les avocats peuvent déjà faire appel de cette décision et il semble que ce soit le cas bien que les chances soient minces d’inverser la décision.  Ensuite, il faut procéder aux audiences, mettre en délibérer puis prononcer le jugement qui lui-même peut faire objet d’un appel.

Si tout cela se déroulait avant le 14 octobre, soit en moins de 6 mois qui incluent les vacances, on pourrait considérer que c’est anormal.

Donc aucune sanction, l’inégibilité pour ne pas la citer, n’est à attendre avant les élections.

L’affaire des tracts est un peu moins avancée puisqu’on attend pour le 27 avril la décision : jugement ou pas jugement.

L’affaire du marché au Pré Brion est encore moins avancée.  Ici, la chambre de mise en accusation doit encore tenir audience.  On a largement le temps de voir venir.

Mais que la justice est lente !

 

Propos non engagés et objectifs

12:11 |  Facebook |