03/06/2012

J-133. Les chantiers de la législature.

Faute de voir venir les programmes des candidats au pouvoir, je propose aujourd’hui de les anticiper et d’examiner ensemble ce qu’on devrait attendre de la prochaine législature.

Il est bien des secteurs qui préoccupent en permanence, ceux que tous veulent sans cesse et avec raison améliorer, ceux dont s’auto satisfait la majorité sortante et que dénigre l’opposition.  Je pense notamment à la sécurité, aux travaux publics, à tout ce qui a trait au social, à la jeunesse, à l’emploi et aux finances.  Je pense au sempiternel débat entre prévention et répression.  Comme s’il ne fallait pas beaucoup des deux.  Je pense au tout aussi toujours présent débat sur le nucléaire qui est peut-être le seul à vraiment opposer les partis en présence dans notre ville.

Mais ce ne sont pas les dossiers les plus importants.  En effet, il est 2 grands dossiers, je devrais écrire 2 grands défis, qui devraient marquer la législature 2013 – 2018.  L’urbanisme et la mobilité.

Ils sont de loin les principaux parce qu’ils doivent répondre à l’évolution de notre environnement quotidien, à l’évolution de notre monde.  Et dans notre ville, ils sont difficiles.  Il faudra beaucoup de courage, de pugnacité pour les porter à bout de bras.

Plus concrètement :

  • L’urbanisme, c’est la rénovation en profondeur des quartiers marqués par l’industrie et/ou le commerce de jadis et maintenant tombés en ruines : les quartiers nord et sud, Statte.  C’est la revalorisation de tout le centre avec évidemment la mise en œuvre sous surveillance de la  rénovation du quadrilatère mais aussi la suppression de chancres urbains comme celui de l’ancien Palace.
  • La mobilité, c’est certainement résoudre le problème du nouveau zoning d’Ahin, c’est sans doute aussi résoudre la problématique du parking au centre ville, mais c’est bien davantage.  Il faut absolument réduire l’engorgement quotidien du centre.
    Soyons clairs, on n’y arrivera pas avec des demi mesures.  Ou on diminue les voitures en transit ou on crée de nouvelles voies de circulation, ou on fait les deux.

A vous, futurs élus aux affaires, d'innover, de nous étonner, de porter à bout de bras des dossiers difficiles et de les défendre auprès des tutelles.
Il faudra aussi faire fi d'intérêts particuliers, de l'habituelle résistance au changement.

Eh oui!  Gouverner c'est souvent s'attirer les foudres de beaucoup!

19:46 |  Facebook |